Pour bien démarrer

Article écrit par Mickynago sur le Forum Souris domestiques - http://souris-domestiques.forumperso.com/t534-a-l-intention-des-debutants - Modifié par Cha.

 

 

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Être débutant dans le monde des souris, ça s’apprend.



Tout d’abord, bienvenue dans le monde des souris. Félicitation, vous avez fait, ou vous allez faire l’acquisition d’une ou plusieurs souris, mais comme pour tout autre animal, il y a des règles à respecter.

Si vous avez déjà sauté dans le grand bain, alors les deux premières d’entre elles ne vous concernent plus, mais pourront être utiles pour les hypothétiques souris suivantes que vous adopterez. Elles sont également valables pour de nombreux autres animaux, rongeurs ou non.



Règle numéro 1 : Bien connaître son animal.

Si vous décidez d’adopter une souris, vous devez d’abord savoir certaines choses concernant cet animal :

- La souris à principalement un rythme de vie nocturne c'est à dire que la plupart du temps elle dort le jour et s’active en fin de soirée, pour toute la nuit jusqu’au petit matin. Ce rythme de vie vous oblige à certains engagements ; le premier, faire avec ! Vous ne changerez pas votre souris, et ça ne sert à rien de leur enlever tous leurs jouets, donc si vous avez le sommeil léger, évitez de mettre des souris dans votre chambre. Le deuxième, leur donner à manger de préférence le soir car la journée elles ne s'alimentent pas …

- La souris est petite mais pas moins accaparante. C’est un animal social, grégaire pour les femelles (qui s’adoptent par deux), très énergique, il faut donc lui consacrer du temps et la sortir régulièrement. Cependant, ne vous attendez pas à ce que votre souris vous saute dans les bras dès le premier jour. Comme tous les animaux, les souris ont besoin d’être apprivoisées et manipulées avec patience.


- Les souris mâles et femelles sont différentes. Les mâles sentent souvent plus fort que les femelles. Ils sont également plus cool et sociables que les femelles qui elles sont plus exploratrice. Si jamais vous avez le malheur d’acheter un mâle et une femelle, tout en étant inexpérimenté dans le domaine, sachez que les femelles ont des portées de 2 à 18 souriceaux, la moyenne étant de 6 à 12. Une portée peut arriver tous les 21 jours.



Règle numéro 2 : Acheter intelligent.

A moins de parfaitement connaître l’animalerie dans laquelle vous achetez votre souris, les conditions dans lesquelles sont obtenus, traités et vendus les animaux, il est déconseillé d’acheter un animal en animalerie, et ce pour plusieurs raisons influant directement la condition de l’animal :

- Le surnombre des animaux entraine des problèmes sanitaires. Si une souris est malade, toutes les autres le sont. De même, des mâles maintenus ensembles dans une cage se bagarrent souvent, entraînant des blessures parfois graves.

- Parfois, les mâles et les femelles ne sont pas séparés, si vous décidez de prendre une femelle, c’est au hasard la chance de ne pas tomber sur une portée kinder.

Toutes ces raisons me conduisent à vous conseiller l’adoption en élevage, chez un particulier ou un sauvetage.



Règle numéro 3 : Connaître le matériel indispensable.

Une cage. Il va de soi que vous ne laisserez jamais votre souris se balader librement dans votre maison !  La souris est un des rongeurs les plus petits, et quand la tête passe, tout passe, favorisez donc des barreaux de 7-8 mm, sous peine de fugue, ou bien des cages en plexi ou des aquariums.

- Un biberon ou une gamelle d’eau (qui doit être mise hors d’atteinte de la litière pour ne pas être salie). L’eau doit être changée tous les jours afin d’éviter le développement bactériologique. Vérifiez régulièrement que la bille de votre biberon ne se bloque pas, si c’est le cas, changez-le !

Une gamelle de nourritureIl est conseillé de mettre 1 Cuillère à Café / souris / soir, les souris ayant du mal à se réguler (à savoir que certaines couleurs de souris accentuent les risques d’obésité, en particulier les red). Le taux de protéines ne doit pas dépasser les 17%. Il faut éviter l’alimentation pour hamster car trop grasse, si vous ne trouvez pas d’alimentation spéciale souris, privilégiez celle pour les rats
 
La litière : Il faut absolument proscrire les copeaux de bois de résineux car ils entraînent des problèmes respiratoires et des allergies, privilégier donc le chanvre, la litière de maïs ou encore de lin.

Une roue : Elle est d’autant plus conseillée quand la souris vit dans une cage en plexi ou en aqua, car aucune possibilité de grimper aux barreaux. D’autant plus quand l’espace de la cage est insuffisant. Certaines souris n'aiment pas la roue, il faudra donc leur fournir d'autres jouets leur permettant de s'amuser et de faire de l'exercice pendant leur périodes d'activité.

Une cachette : Elle peut être en bois, en plastique, en résine, etc... et peut être complétée par du foin, sopalin, mouchoirs blancs et inodores afin de faire un bon nid douillet. Il faut absolument proscrire le coton / bourre pour rongeurs (risque d’occlusion intestinale et d’amputation des membres et de la queue) et le papier journal (les encres sont nocives).

De quoi ronger : Si vous ne voulez pas que ce soit votre cage qui fasse les frais des besoins de ronger de vos souris, il est très conseillé de leur fournir de quoi s'user les dents, plusieurs solutions sont possibles. Le bois -> il doit être non traité et non peint, les arbres fruitiers sont non toxiques. Le pain dur -> du pain classique, du pain de mie, aux céréales, selon ce que vous avez chez vous, mais jamais frais !

Règle numéro 4 : Savoir s’occuper de ses souris.

- Emplacement de la cage : Endroit calme, à température ambiante, à l’abri des courants d’air, loin du chauffage. 

Entretien journalier1 CC de nourriture/jour/souris ; changer l’eau ; idéalement les sortir un peu et leur faire faire de l’exercice, le soir de préférence puisque les souris ont un mode de vie nocturne, cela permet aux souris de se dépenser, mais aussi à vous de les observer de près et ainsi de voir si elles sont en bonne santé et ne présentent aucune anomalie.

Entretien par semaine : Changer la litière, nettoyer la cage et les accessoires. Pour ne pas dépayser les souris, il est possible de nettoyer une moitié de la cage seulement par semaine, afin de laisser les odeurs des souris. Le nid est également un nid à microbes, il ne faut pas hésiter à le changer chaque semaine, les souris se feront un plaisir de réaménager leur cage à leur guise ! Laisser également quelques crottes qui sont une source de minéraux pour les souris.

Gérer les imprévus : Une visite chez le véto, un cadeau surprise. Pour répondre au mieux aux attentes de vos souris, n’oubliez pas de mettre de l’argent de côté.



Règle numéro 5 : Savoir manipuler ses souris.

Attraper une souris : idéalement une souris ne se tient pas par la queue (risque de déplacements de vertèbres), ou bien à la base de la queue. La souris doit monter dans la main. Il est possible d’utiliser des objets pour l’attraper (tuyaux, …), mais cela ne doit pas devenir une habitude car ça ne les habituent pas à la présence de l’homme.

Apprivoiser une souris : Il est possible de mettre un mouchoir dans la cage, gardé sur soi pendant plusieurs heures, afin d’habituer les souris à l’odeur de leur nouveau maitre. Chaque jour, mettre sa main dans la cage afin d’habituer les souris à cette présence. Celle-ci, curieuses, ne tarderont pas à venir la sentir, et au fil des jours, à monter naturellement dessus. Les souris ont peur du vide, mais lorsqu’elles sont jeunes, elles n’ont pas cette notion, il est donc préférable de les manipuler près du sol, sur un lit, etc.

Sortir une souris : Dans un premier temps, n’oubliez pas les petites crottes et pipis. Si vous sortez votre souris sur le lit, mettez donc une serviette dessus, ou des vieux draps. Surveillez toujours votre souris pendant la ballade, qui ne doit pas durer plus de 30 mn. Ne sortez pas un mâle et une femelle ensemble car un moment d’inattention peu vite devenir « fatal ». Afin de rassurer votre souris, essayer de mettre toujours les mêmes habits (le même gilet) quand vous les sortez, celles-ci seront alors dans un endroit familier et donc moins stressées.
 
 

Règle numéro 6 : Savoir faire plaisir à ses souris.

En plus de l’équipement cité précédemment, vous pouvez faire le bonheur de vos souris en leur offrant des jouets/friandises/… Voici une liste exhaustive de ce qui fera leur bonheur :

Pour s’amuser : des cordes, des tuyaux (rouleaux de PQ, sopalin, …), des hamacs, des jouets à bascules, des perchoirs pour oiseaux, des nids, … Inutile de dépenser des fortunes, beaucoup de choses peuvent être faites main ! Vous pouvez également ajouter des étages dans vos cages afin de faire plus de surface pour se dépenser. Enfin, le top du top, construire une aire de jeux pour y sortir vos souris quelques dizaines de minutes par jour (pas plus de 30).

- Pour se régaler : des friandises à faire soi-même ou à acheter en animalerie (drops, bâtonnets, …), des fruits et des légumes, séchés et/ou frais ; le tout à utiliser avec modération.

Pour l’emmener chez le véto : Vous pourrez lui faire tous les cadeaux du monde, si un jour votre souris a un pépin, rien ne remplacera le véto, soyez donc paré d’une cage de transport pour le moment venu. Lors de vos sorties, prévoyez une rondelle de concombre, pastèque, ... afin d'hydrater votre souris.

Règle numéro 7 : Bien connaître son alimentation.

 
Vous pouvez compléter l’alimentation de votre souris, mais cela ne se fait pas n’importe comment ! Voici les aliments à privilégier et ceux à proscrire :

- Fruits et légumes :  
Posologie : 2/3 fois par semaine en complément des repas journaliers, à température ambiante, lavés et dénoyautés. Risque de diarrhée si excès.

Protéines cuites : jambon, jaune d’œuf cuit, vers de farine, lait de soja, fromage, croquettes pour chaton ou chiot, poulet cuit, poisson cuit sans arrêtes.
Posologie : En petite quantité, à augmenter si la souris est gestante ou allaitante. 

- Pâtes/riz : cru / cuit ou juste trempé.
Posologie : Risque de constipation en excès, utile lors de diarrhée.
 
Foin : complémentaire aux graines/bouchons quotidiens en facilitant le transit intestinal.
Posologie : Au moins 2 à 3 fois par semaine.

Aliments à éviter : produits gras (biscuits apéro, beurre, noix, noisettes, amandes, …) ; produits trop salés (chips, graines de tournesol pour alimentation humaine, …) ; produits trop sucrés (bonbons, …) ; le chocolat, mortel et avec risque de dépendance (donc perte d’appétence pour les autres produits) ; la pomme de terre crue (idem chocolat) ; le lait de vache (utiliser du lait pour chaton).
 
 
 

Date de dernière mise à jour : 12/02/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site